1 min

Transformation numérique : la France à la traîne en Europe

La France se classe 15ème sur 27 États membres de l’édition 2021 de l’indice DESI de la Commission européenne sur la transformation numérique.

Chaque année, la Commission européenne présente son indice relatif à l’économie et à la société numériques (DESI) pour chacun des 27 États membres. L’édition 2021, dévoilée début 2022, s’appuie sur les données du premier ou second trimestre 2020. Elle prend donc en compte les bouleversements induits par le début de la pandémie de Covid-19, mais pas les mesures prises ensuite par les différents gouvernements, notamment les investissements des plans de relance.

Quatre thématique sont prises en compte pour ce DESI : le capital humain (capacité numérique de base et capacités avancées) ; la connectivité sur le territoire (très haute capacité et haut débit) ; la transformation numérique des entreprises et le commerce électronique ; les services publics numériques.

Quatre États se détachent en tête du classement 2021 : Danemark, Finlande, Suède et Pays-Bas. En revanche, Grèce, Bulgarie et Roumanie occupent nettement les trois dernières places. La France, 15ème, se situe à peine dans la moyenne.

L’Hexagone reste ainsi notamment très en retard sur la connectivité, surtout sur le très haut débit (69 % de couverture, contre 87 % de moyenne européenne), sur l’utilisation par les entreprises des technologies cloud, de l’IA et des factures électroniques, ou sur la vente en ligne des PME.

La Commission salue toutefois la politique d’investissement initiée par l’État, notamment sur l’IA, la cybersécurité et l’informatique quantique, qui devrait « avoir une incidence significative sur la transformation numérique de l’économie française et sur le renforcement des capacités liées aux technologies numériques clés ».

Plus globalement, la Commission pointe que seulement 56 % des Européens possèdent les compétences numériques de base, loin de l’objectif de 80 % en 2030. Elle indique aussi que l’utilisation du cloud dans les entreprises a progressé, mais qu’un quart des entreprises utilisent des technologies numériques avancées, loin de l’objectif de 75 % en 2030. La Commission souligne enfin que 55 % des entreprises peinent à recruter des spécialistes des TIC.

Partager cet article avec un ami